Maître Deshimaru

     La venue en France du maître japonais Taisen Deshimaru fut une grande chance pour les européens qui ne connaissaient du zen que les aspects esthétiques ou philosophiques. Ils purent découvrir, sous sa direction, une véritable pratique, à la fois ancienne et tout à fait novatrice, pouvant s’incarner dans toutes les activités du quotidien.

Taisen-Deshimaru-90

   Durant les quinze années qu’il vécut à Paris, maître Taisen Deshimaru créa une centaine de dojos et groupes de zazen répartis sur quatre continents. Il fonda le premier grand temple d’Europe, la Gendronnière (près de Blois), ainsi que l’Association Zen Internationale. Avec l’aide de ses disciples, il édita de nombreux livres et diverses publications périodiques. Il établit aussi d’excellents rapports avec des scientifiques, artistes ou thérapeutes de tous pays en contribuant ainsi au rapprochement des cultures occidentale et orientale. Dans son esprit, la méditation et le bouddhisme zen pouvaient grandement aider l’être humain à faire face aux défis de notre monde moderne.

      Taisen Deshimaru est décédé le 30 avril 1982, laissant à ses disciples l’essence de son enseignement et la mission de transmettre à leur tour la pratique du zen.

      Niwa Renpo Zenji, qui fut le supérieur du temple d’Eihei-ji, au Japon, fondé au XIIIe siècle par maître Dôgen, authentifia cette mission en remettant, en 1984, le certificat de la transmission du Dharma à plusieurs des anciens disciples de maître Deshimaru.